Accueil
Accueil
Accueil
Accueil
Accueil

  

  

Le triangle Sacré


La véritable Histoire du

"CHEMIN DES DAMES"

CONTACT

Jacques MICHEL

4, rue des Cordeliers

O2200 SOISSONS

Tel.: 06 15 16 49 59

  

  

  


De la Préhistoire à nos jours

Bouconville  - Vauclair

Le chateau en 1719

en 1914

en 1954

La Mairie

Le hameau de Vaucler ou vauclerc, peut être fondée au IXe siècle par Begon, gendre de Louis le Débonnaire d’où le nom. Au XVIe siècle foire et marché s’établissent sur la commune.

En 1923 , la commune de Vauclerc-et-la-Vallée-Foulon , qui est entièrement détruite, est divisé en deux partie et elle est supprimée. Le chef-lieu de l'ancienne commune, Vauclerc, est rattaché à la commune de Boncouville tandis que le hameau de La Vallée-Foulon est absorbé par Oulches . Les cachets postaux utilisés à Bonconville ont porté la mention Bonconville jusqu'en 1923 puis Bonconville-Vauclerc. En 1973, la commune prend son nom actuel de Bonconville-Vauclair.

Depuis 1923 , Vauclerc est rattaché à la commune de Boncouville.

Le château de la Bôve à Bouconville Vauclair est à l'origine du nom du Chemin des Dames. Il est ouvert au public.

C'EST un concentré d'histoire, un lieu à nul autre pareil, que le public va découvrir ce dimanche. Le château de la Bôve se dresse à cent quatre-vingt mètres d'altitude au-dessus de Bouconville-Vauclair. Ce balcon imposant est un observatoire irremplaçable sur les lieux martyrisés par le fracas des combats de 1917.

Le propriétaire du domaine se trouve alors mobilisé juste en face. Il s'appelle Henri Rillart de Verneuil. Il s'est engagé en 1914 et a été blessé en 1916.

Il dirige le 15 avril 1917 des tirs d'obus sur le château de la Bôve qu'il possède. Une cible choisie par ses soins, car elle abrite l'état-major allemand à la veille de l'offensive Nivelle. Les artilleurs français excellent dans la précision. Le château est écrasé, rayé des cartes, transformé en un tas de pierres. Pour ce fait d'armes salué par L'Illustration, Henri Rillart de Verneuil est cité à l'ordre de l'armée. Sans enfant, il adopte la mère de l'occupant d'aujourd'hui, Henri de Benoist, maire de la commune.

Le château est reconstruit par les soins de Rillart de Verneuil de 1928 à 1933. Il affiche aujourd'hui une belle solidité, des lignes classiques, avec des pièces à grands volumes, des cheminées imposantes.

C'est dans le parc qu'il faut rechercher des signes plus anciens, des vestiges de murailles. La propriété comptait mille cinq cent quarante hectares quand elle fut achetée par la duchesse de Narbonne-Lara, dame d'honneur d'Adelaïde, fille de Louis XV.

Avec sa sœur, elle a emprunté le sentier pavé qui prit leur nom, Chemin des Dames, pour visiter la duchesse. Le Château de la Bôve est impressionnant, non par ce qu'il montre, mais parce qu'il suggère.

Il faut y observer une ancienne ligne de tranchée allemande, s'imprégner du poids des événements qui s'y sont déroulés.


C'est justement le propos d'Henri de Benoist, de raconter ce passé. « C'est la première fois que le château est ouvert pour les journées du patrimoine. Il y a une vue magnifique et c'est un site historique de cette région qui devient touristique. »
Il est né tout près, à la ferme de la Bôve, et reste attaché à ce lieu composant une fenêtre sur l'histoire de France. Les figures de Charlemagne, de César ou de Napoléon ont marqué les terres voisines. « Je suis passionné par cet endroit, longtemps le centre du pays, pas assez connu aujourd'hui », proclame Henri de Benoist, bien décidé à conjurer cette fatalité.

Thierry de LESTANG PARADE




L'Abbaye de VAUCLAIR


Cette abbaye cistercienne, au nom originel de "Clara Vallis", fut fondée par Saint-Bernard en 1134 au coeur de la forêt de Vauclair. Epargné durant la Révolution, cet édifice sera très gravement endommagé durant les combats de la première guerre mondiale. A ce jour ne subsistent plus que les ruines de l'abbaye, et un jardin de plantes médicinales a été aménagé à l'emplacement de l'ancienne apothicairerie.